Mourir peut attendre » : James Bond terrassé par le coronavirus

Universal et les producteurs ont tranché : la sortie du 25opus des aventures de 007 est reportée au mois de novembre dans le monde entier.

Voilà une tuile de dernière minute que le fameux espion n’avait pas anticipée : « MGM, Universal et les producteurs de Bond, Michael G. Wilson et Barbara Broccoli, annoncent aujourd’hui, à la suite d’une longue réflexion et d’une évaluation du marché global du cinéma, le changement de date de sortie de Mourir peut attendre, qui sera reporté en novembre 2020. » Prévue initialement en avril autour du globe (le 8 avril en France), la distribution en salle du 25e volet des exploits de James Bond sera donc reportée au mois de novembre : le 12 au Royaume-Uni, le 25 aux États-Unis et probablement le 18 en France. D’ores et déjà, tout le plan marketing du film et sa montée en puissance promotionnelle jusqu’à sa date de sortie initiale sont à jeter aux orties, de même que la réservation de plusieurs centaines d’écrans (en 2015, 007 Spectre était sorti sur plus de 900 d’entre eux). À vrai dire, le coup de bambou était attendu, voire souhaité, par les fans, qui avaient, quelques jours plus tôt, exprimé leurs inquiétudes quant à la propagation du Covid-19 et leur souhait de voir ce nouveau James Bond reporté.

La demande avait été exprimée sur le très influent site anglophone MI6, consacré au héros de Fleming, à travers une lettre ouverte que les fans étaient invités à partager : « Nous risquons la pandémie. Il est temps de faire passer la santé publique en priorité, avant les calendriers déterminés par le marketing et les coûts engendrés par l’annulation d’événements », écrivaient notamment les cofondateurs du site MI6 à destination des producteurs du film. « Des événements majeurs, partout dans le monde, ont déjà été annulés ou reportés en raison de risques pour la santé, expliquaient les patrons du site. Retardez la sortie de No Time to Die jusqu’à l’été, où les experts s’attendent à ce que l’épidémie ait atteint son pic et soit maîtrisée. » Selon eux, maintenir la sortie mondiale fin mars à Londres au Royal Albert Hall avec des fans, des professionnels et des artistes venus du monde entier eût été une véritable erreur et aurait pu tourner à la contre-publicité : « Ce n’est qu’un film. La santé et le bien-être des fans du monde entier et de leurs familles sont plus importants. Nous avons tous patienté plus de quatre ans pour ce film. Quelques mois de plus ne nuiront pas à la qualité du film et ne pourront qu’aider le box-office pour le dernier salut de Daniel Craig. » Visiblement, l’appel et ces arguments massue ont été entendus, même si les producteurs ont dû s’y résoudre à contrecœur.

Reports de sorties cinéma en série

Tout le voyage promotionnel de l’équipe en Chine avait déjà été annulé voici quelques semaines, ainsi qu’au Japon et en Corée du Sud. Cette annonce spectaculaire concernant 007 s’ajoute en tout cas à d’autres reports récents. Ce mardi, la filiale française de Warner Bros. annonçait la sortie décalée de Miss, la comédie de Ruben Alves. D’abord prévu le 11 mars, le film sortira finalement en France le 23 septembre. « Nous préférons reporter la sortie du film pour lui donner toutes les chances de rencontrer son public », a indiqué le distributeur, qui craint une désertification des salles. De son côté, la société Haut et Court a reporté la sortie de Rocks, de la réalisatrice britannique Sarah Gavron, du 15 avril au 17 juin.

 

En France, des salles ont, par ailleurs, commencé à fermer également leurs portes : les cinémas du Morbihan et de l’Oise sont désormais clos jusqu’à nouvel ordre, ce qui représente un faible pourcentage des salles de l’Hexagone, mais qu’en sera-t-il demain si la mesure est étendue aux quelque 5 000 écrans français ? Les retombées financières pour le secteur de cette vague d’annulations en cours seront potentiellement sévères, d’autant que plusieurs autres grosses sorties du printemps et de l’été pourraient bien être prochainement annoncées. Pour leur part, les producteurs du nouveau 007 ont opté pour la sagesse et se sont résignés à adopter ce nouvel adage : « Découvrir un Bond peut attendre. »

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Inscription / Connexion fermée temporairement
Comparer articles
  • Total (0)
Comparer
0